Le Rossignol philomèle

En voilà un drôle de nom pour un oiseau. Il est vrai que l’on donne aussi ce nom à pas mal de choses. Le Rossignol philomèle est un excellent chanteur. Il chante et il chante….Son répertoire est varié et mélodieux. Il chante beaucoup la nuit. Par contre, très rarement il se montre. Il est difficile de voir un Rossignol philomèle. Son nom scientifique en latin : Luscinia megarhynchos. en anglais : Common Nightingale Sa description :de la taille d’un Rouge-gorge familier au plumage brun ressemblant à celui du Troglodyte mignon tout comme son allure générale. Il n’y pas vraiment de dimorphisme (différence) sexuel entre le mâle et la femelle. Son habitat : une préférence pour les buissons, forêts, les sous-bois, à proximité de l’eau. Son alimentation : insectes, fourmis, parfois des baies. Sa reproduction : la femelle pond 4 ou 5 œufs (bleu clair ou bleu-vert et assez mats mouchetés de brun/rougeâtre pâle) de mai à juin. La couvaison dure environ 13 jours et les jeunes ont leur plumage complet au bout de 11 jours. Ils seront indépendants au bout de 3 semaines

Ce qui est intéressant avec cet oiseau c’est l’origine de son nom.

Voyons un peu ce que nous dit la mythologie grecque dans les Métamorphoses d’Ovide.

Philomèle et Procné sont les filles de Pandion, roi d’Athènes. Procné est mariée à Térée, roi de Thrace. Après cinq années d’union et la naissance d’un fils, Itys, Procné éprouve le désir de revoir sa jeune sœur Philomèle et s’en ouvre à son mari. Celui-ci se rend chez son beau-père Pandion pour lui demander de permettre le séjour de Philomèle chez eux. Pandion accepte de lui confier sa fille en lui faisant promettre d’en prendre soin. Découvrant la beauté de sa belle-sœur, il désire aussitôt la posséder et à peine ont-ils débarqué sur la côte Thrace que Térée l’entraîne dans une bergerie où il la viole et lui coupe ensuite la langue pour l’empêcher de parler. Philomèle est laissée sous bonne garde dans la bergerie et de retour devant sa femme, Térée lui fait croire qu’elle est morte durant le voyage. Mais Philomèle a l’idée d’avertir sa sœur en tissant une toile qui révèle son calvaire. La toile est portée à Procné par l’intermédiaire d’une servante et ainsi avertie, Procné n’a plus qu’une idée, c’est de venger sa sœur. Profitant de la célébration des mystères de Dionysos, elle va la délivrer de sa prison et l’introduit dans le palais. Procné tue alors son jeune fils Itys. Les deux femmes le découpent et cuisent ses membres qu’elles font servir à Térée, lors d’un repas qu’il prend seul. Lorsque celui-ci réclame son fils, Procné répond simplement « Ton fils est avec toi » et Philomèle surgit jettant la tête d’Itys sur la table. À cette vue, Térée, transporté de rage, veut poursuivre les deux sœurs. Mais elles se sauvent et se métamorphosent, Procné en hirondelle et Philomèle en rossignol. Térée lui-même, changé en huppe, ne peut les atteindre. Quant à Itys, les dieux, ayant eu pitié de son sort, le métamorphosent en chardonneret. Cependant chez Ovide, on ne trouve pas cette version concernant Itys : il est tué et mangé sans métamorphose ultérieure.